Community Manager Webmarketing

Community Manager Webmarketing

Être rémunéré pour « échanger » sur les réseaux sociaux c’est un comble !

LE « Community Manager Webmarketing » en passe d’être un métier « à part entière »…


 

Community Manager Webmarketing

Vous voyez et entendez certainement assez régulièrement ces termes quand vous êtes sur la toile « Community Manager » (dit aussi CM), Webmarketing, Webmarketer

Depuis le Web 2.0 ces mots reviennent assez régulièrement dès que l’on se penche un peu sur les métiers liés à internet. Au départ, un terme très générique était utilisé, celui d’informaticien. Le web a évolué, le langage aussi (pas que celui de l’informatique) et les expressions et/ou désignations également.

Webmarketing Community Manager WebmarketingVous avez donc depuis quelques années assimilé le métier de webmaster (celui qui conçoit le site internet), celui d’infographiste (celui qui s’occupe des visuels, photos, images…) ou encore « référenceur » (celui qui vous permet d’être visible dans Google et autres moteurs de recherche).

Désormais, il faut également vous familiariser avec ces nouveaux métiers et leurs fonctions : le webmarketer ou Community Manager (CM) qui est (ou sont pour les agences de communication), celui (ou ceux) en charge du webmarketing…


Community Manager Webmarketing : qu’est ce que c’est ?

Et bien on vous paye pour être sur facebook, twitter, google +, pinterest, Instagram…

Là vous vous dites « trop bon comme métier ça : moi je suis « de longue » sur facebook et on ne me paye pas pour autant ! » 🙂

webmarketing-CM Community Manager Webmarketing : qu'est ce que c'est ?Stoppons la plaisanterie immédiatement, le community manager n’est pas là pour mettre des LOL ou MDR, relayer la blague du jour sur rire et chanson, ou débattre sur la fameuse « Robe bleue ou robe blanche » …

Je le dis et je le répète, avoir un site web c’est bien, qu’il soit consulté c’est mieux.

L’emprise des réseaux sociaux depuis quelques années est très importante pour les entreprises et sociétés également. En effet, le meilleur moyen de promouvoir ces produits ou services (pour les sociétés), ou encore ses ventes, ses promotions, ses codes réduc (pour les boutiques e-commerce), est de relayer ces infos sur les réseaux sociaux.

INTERNET-MANAGER Google impose aujourd'hui au site web de réaliser du contenu, régulièrement et pertinentGoogle impose aujourd’hui au site web de réaliser du contenu, régulièrement… et pertinent. Pour ceux qui ne le font pas, le référencement naturel du site ne peut être au rendez-vous. Si justement vous faites du contenu régulièrement, pour parler de vos produits, l’idéal est de relayer, divulguer ces articles et nouveautés sur les réseaux sociaux.

Mon petit conseil  :  Ne parlez pas que de vous et de vos produits ! Intégrez cette notion de partage, de relais des autres, car c’est ca aussi les communautés. Gardez bien cela à l’esprit, sinon vous serez dans un simple monologue et une dépense d’énergie qui ne vous amènera pas grand chose si vous souhaitez un véritable ROI


Community Manager : A quoi ça sert ?

C’est là que le CM (Community Manager) intervient. De plus, il peut ensuite interagir avec les « abonnés », (en découvrir de nouveaux également), apporter des réponses, et prendre en charge ce que l’on nomme la E-réputation.

Ce n’est donc pas une simple présence sur facebook ou autres réseaux sociaux, mais bel et bien l’animation de la vitrine commerciale, en y relayant des infos, des actus…

WEB-MARKETING Community Manager : A quoi ça sert ?

Des règles sont présentes, comme les heures favorables pour publier ses contenus : en effet, si vous avez une boutique en ligne vous allez privilégier les fins de journées et les weekend pour envoyer vos infos. Si vous êtes une entreprise, vous publierez plutôt pendant les horaires de bureau, en évitant soigneusement le vendredi après midi ou mercredi, où les entreprises sont souvent démunies de leur personnel…

Idem pour les réseaux sociaux, une « sélection de présence » s’impose en fonction de votre activité. En effet, le profil des « socionautes » n’est pas le même d’un réseau à l’autre, tant au niveau de la tranche d’âge ciblée, que de leur fonction professionnelle. Sans généraliser, la tranche d’âge sur Facebook est plutôt jeune (comme pour Instagram ou Pinterest par exemple) pour autant de nombreux quinquagénaire (et plus) sont également actifs dans l’esprit du « partage familiale ». Google + se regroupe en communautés et centres d’intérêts, alors que sur Twitter, de nombreux « décideurs », prescripteurs, et autres dirigeants et entreprises sont présents, ce qui est aussi le cas pour Viadéo et Linkedin. Il faut donc dès le départ bien choisir le (ou les) réseau(x) sociaux qui vont vous permettent de rentabiliser cet investissement de « présence sociale » : en effet, quelques minutes par jour font rapidement des heures en fin de mois…


Qui fait le « Community Manager » ? 

COMMUNICATION-ENTREPRISE Qui fait le "Community Manager" ? Certaines entreprises (les plus grosses) gère cela directement en interne avec un service ou un(e) employé(e) dédié(e), ou font appel à un prestataire à part entière. Il arrive également qu’une petite PME confie cette tache à un des salariés ou au stagiaire que l’on ne sait pas comment occuper… C’est une solution, mais pas forcement la meilleure puisque justement cela devient un métier à part entière (ou en complément), et qu’il y a des codes, des règles, que le salarié « lambda » ne respectera surement pas, et donc sans efficacité à l’appui.

ANIMATION-RESEAUX-SOCIAUXPour ma part vous le savez (enfin nombre de mes clients le savent eux et se reconnaitrons dans ce post), cela fait partie également des mes compétences et de mes taches quotidiennes. Je ne citerai pas ici le nom des sociétés qui m’ont confié cette tache en plus de la gestion de leur site (car j’utilise le pseudo ou le compte de la dite société pour le faire en toute transparence et non mon profil perso), mais cela fait partie de l’optimisation de leur visibilité sur le net, et croyez moi pour certains, j’y passe de nombreuses heures… Pour certains autres, j’ai simplement mis également en place et personnalisé/optimisé leurs pages (page Facebook, Compte Google MyBusiness…), et ils ont pris la main dessus après les avoir formé sur le rouage de ces réseaux.

Compte Google MyBusinessBien entendu de mon coté également je suis également présent (voir très présent) sur les réseaux sociaux : ne soyez donc pas trop surpris si vous voyez un tas de contenu au quotidien… Non je ne suis pas addict (quoi que…), ou  » il passe tout son temps sur facebook… ».

Cela fait partie de mes taches quotidiennes afin d’optimiser la visibilité des uns et des autres…

Et puis avouons le, y’a pire comme métier que « Community Manager »

Vous souhaitez une présence sur les réseaux sociaux, quelques conseils, Comment se lancer en CM (Community Manager) ? N’hésitez pas à me consulter.


Pour me suivre, c’est par ici :

facebookFacebook Perso : A part quelques contenus en mode public, une grande partie n’est partagée qu’avec les amis, voir la famille uniquement… Un peu de respect pour la vie privé s’impose !

pages-facebookFacebook Pro : Là c’est CHAB qui gère, et si tout est public, c’est tout de même très orienté « WEB », et dédié à la promo (#pro #mots) de mes clients et amis.

Ttwitterwitter : Je ‘utilise plus pour m’informer et suivre le quotidien. Pour les tweets, ce ne sont que ceux de Facebook mode public qui s’y intégre directement… Pas le temps…

google-plusGoogle + : Surement celui que je préfère, tant en « infos entrantes » que « sortantes ». Ceux de ma profession y sont présent également et naturellement (Outil Google et visibilité Google oblige).


scoop-it Media RelationsPour finir, et comme j’ai décidé d’être sympa aujourd’hui, et puisque tu as eu le courage de lire cet article jusqu’en bas 🙂  …

Pour ceux qui sont déjà présent, et qui cherche un outil pour publier plus rapidement sur l’ensemble des réseaux sociaux, je vous conseille ce petit outil nommé scoop.it : il vous permettra de relayer vos articles et contenu en un seul clic sur l’ensemble de vos réseaux. scoop.itL’inscription est gratuite. Vous pouvez également vous connecter et vous inscrire via votre compte Facebook ou Twiter. Attention toutefois, la version gratuite ne vous permet la  création de  2 TOPIC (sujets) uniquement. Pour aller plus loin il existe deux versions payantes. Il ne remplacera pas des articles ou post complets, mais pour le relais de vos pages il peut s’avérer très efficace, et surtout vous faire gagner de nombreuses heureswww.scoop.it

Have a fun.


Quelques liens utiles pour mieux comprendre ET ALLER PLUS LOIN DANS « Community Manager Webmarketing » 

Pourquoi le Community Management est-il essentiel ? – Mais qu’est-ce que c’est un Community Manager ?Patron, c’est quoi un community manager ? – #MakeMeStats un outil pour les community managers fait par des community managers


Un fois n’est pas coutume, j’ai ouvert la boite à camembert… euh Commentaires pardon 🙂

Rz_11bHabituellement j’évite (robots spam et nettoyage), et puis parce que je préfère échanger sur le réseaux sociaux plutôt que sur mon blog. Mais comme le sujet peut être débattu, n’hésitez pas à apporter vos remarques, compléments d’infos, ou votre avis sur le sujet tout simplement. Bien entendu, ces commentaires sont modérés et mis en ligne et validés par mes soins si la pertinence est présente… 🙂

Article "Community Manager Webmarketing" © CHAB

Google Analytics Appliquez les filtres au trafic polluant

Mis en avant

#socialbuttons #buttonsforwebsite #semalt : Google Analytics Appliquez les filtres au trafic polluant

Google Analytics Appliquez les filtres au trafic polluantSi vous utilisez Google Analytics pour analyser le trafic entrant de votre (vos) site(s) web (ce qui semble être un minimum syndical dirons-nous…), vous avez surement déjà constaté des pics de trafic qui au final n’en sont pas, où tout simplement des statistiques qui sont totalement faussées par des entrées non désirées.

Vous pouvez vérifier les sources du trafic entrant par l’outil suivant :

Acquisition | Source/Support.

Et là … vous pouvez vous retrouver avec un trafic non désiré, provenant d’url qui ne trouvent surement aucun intérêt au site web concerné. C’est le cas actuellement avec les url suivantes par exemple :

social-buttons.com / referral | buttons-for-website.com / referral | ou encore semalt.semalt.com / referral

semaltshare-button

#socialbuttons #buttonsforwebsite #semalt

Google Analytics Appliquez les filtres au trafic polluant

Cliquez pour Agrandir

Google Analytics Appliquez les filtres au trafic polluantComme vous pouvez le constater sur cet extrait, non seulement ce trafic polluant peut être important,  et donc fausser complètement les statistiques des véritables visites obtenues par le site concerné, mais en plus ces « fausses » visites vous « plombent » totalement le taux de rebond, puisque généralement seule la page index (ou une seule page) du site est visitée, mais en plus sur une durée de 0 à 1 seconde. Le nombre de pages vues et la pertinence du site sont également affectés. On peut aisément attribuer cela à du Spam, mais pour rendre compte à vos clients du réel trafic sur le site c’est une autre histoire… En effet, comment expliquerez-vous une progression fulgurante des visites alors que cela n’est pas le cas, et comment expliquer aussi ce taux de rebond et temps de visite totalement faux ?

Comment résoudre le problème.

htaccessCertains préconisent d’utiliser le htaccess, d’y intégrer les url concernées comme des exclusions, ou encore de chercher les mots clefs qui ont été utilisés pour les exclure également. Surement pas la technique la mieux adaptée, puisque certains mots clefs sont peut-être indispensables au trafic voulu, mais également parce le htaccess surchargé peut ralentir votre serveur et l’accessibilité du site, et donc entrer vers d’autres problèmes d’optimisation Google… Et puis cette liste n’étant pas exhaustive et étant variable d’un mois à l’autre, elle évoluera au fil des semaines et des mois…

Google Analytics Alors puisque c’est analytic et vos stats qui sont concernés, autant utiliser ce dernier pour corriger le problème.

Vous pouvez donc utiliser l’option « filtre » de Google Analytic et appliquer les filtres dédiés.ADMIN | VUES | FILTRES

Très simple, il suffit de vous rendre dans la partie ADMIN | VUE | FILTRES

 

URL EXCLUSION

Ajouter l’url non désirée au filtre « URL EXCLUSION ».

EXCLUSION-URL

Il faudra bien entendu créer un filtre pour chaque URL non désirée.

Vos statistiques de Google Analytic seront désormais moins polluées, votre taux de rebond, le temps de visites et le nombre de pages vues vous délivreront alors de véritables résultats que vous pourrez alors interpréter…

Quelques liens utiles :

Créer et gérer des filtres de vue (Google | Analytic)

Champs des filtres personnalisés (Google | Analytic)

Bloquer une IP ou un domaine avec le fichier .htaccess ( Ouvaton | htaccess)

Bloquer Semalt, Econom.co… la liste des spammeurs qu’il faut supprimer ! (Kultur StartUp | htaccess)

Enfin toutes les options pour exclure ce trafic très bien expliqué ici « What is Referrer Spam and How to Stop it »